Rapport de l'assemblée générale de l'année 2020

Préambule

Cette année 2020 est en tout point exceptionnelle et dramatique pour beaucoup. Elle reste dominée par l’incertitude des lendemains. En cette fin d’année et début 2021, les cours sont encore suspendus, et toutes les perspectives sont conditionnées par la situation sanitaire.

Ce rapport offre un d’état de la situation afin de mieux préparer, quand ce sera possible, la reprise des activités : les cours, les manifestations et le retour des échanges entre les adhérents de l’association.

La saison 2019/2020, s’est trouvée amputée de 3 mois de cours avec le premier confinement du 15 mars au 27 juin 2020. Fin juin, 7 cours donnés par 5 enseignants ont pu reprendre. Cette rupture dans le rythme de l’année a conduit à annuler toute manifestation.

A noter, une bonne nouvelle dans ces temps difficiles, contrairement à ce qui avait été annoncé en juin et septembre 2020, la salle Vauclair a été disponible pour le Marché de l’Art les 16 et 17 novembre 2019 et surtout, pour le Salon d’Hiver du 26 février au 1er mars 2020, avec pour artiste invitée d’honneur, Marie-Clémentine Marès.

L’objectif de ce rapport est donc de proposer une évaluation de la situation pour notre association en vue d’organiser quelques actions pour conforter la reprise attendue. Mais, rien n’est simple, la nouvelle saison 2020/2021 est lourdement impactée par de fortes contraintes sanitaires.

Soyons tout de même confiants et préparons ce qui peut l’être pour des jours meilleurs.

*    *    *

  1. Les cours et les stages
  2. Expositions: Marché de l’Art en 2019 et Salon d’Hiver en 2020
  3. Communication
  4. Perspectives pour 2020/2021 et après.
  1. Les cours et les stages d’arts plastiques en 2019/2020

1.1 Les cours

18 cours offerts pour la saison 2019/2020, donnés par 9 enseignants-artistes, tous diplômés d’école d’art ; 2 enseignantes de la saison 18/19 ont décidé de ne pas poursuivre leurs cours.

André Baldet, un nouvel enseignant a été recruté pour assurer un cours d’illustration.

Ces 18 cours se répartissent en 12 cours de peinture, dessin, 4 cours destinés aux enfants de 6 à 12 ans et aux adolescents de 12 à 16 ans, 1 cours de modèle vivant, 1 autre de sculpture, 2 cours de gravure dont un sans acide, 1 cours d’illustration. La gravure sans acide et l’illustration étant 2 nouveaux cours. De plus, « l’atelier ouvert » pour les adhérents a été maintenu le vendredi après-midi.

Après 2 mois, faute d’un nombre suffisant d’élèves, il a fallu fermer les 2 nouveaux cours (illustration et gravure sans acide) et fusionner les 2 cours adressés aux adolescents. A la rentrée de novembre 2019, il restait donc 15 cours ouverts, donnés par 8 enseignants.

Le nombre d’élèves est resté quasi identique à celui de la saison 18/19, avec 161 adhérents dont 25 élèves de moins de 16 ans, 141 inscrits aux cours et 20 artistes indépendants.

1.2 Suspension des cours durant le confinement

  • Echanges entre les enseignants et leurs élèves durant la suspension des cours

La majorité des enseignants ont proposé à leurs élèves de maintenir une forme d’enseignement et de conseils par des échanges réguliers. Cela ne remplace par les cours mais permet de conforter les élèves dans leurs travaux.

Une évaluation sera menée pour améliorer le dispositif.

  • Compensation pour les cours : réduction portant sur l’inscription pour la saison suivante

Les 3 mois de confinement ont entraîné une demande de compensation mais qui est restée très raisonnable.

Globalement, quasi aucun remboursement n’a été demandé pour 2019/2020. En revanche, pour l’inscription à un cours la saison suivante, la proposition a été faite d’offrir une option de réduction de 15 % du tarif des cours, la cotisation de 40€ restant due.

1.3 2 Stages durant les vacances de février 2020.

  • Modèle vivant (10-11-12/02/20) donné par Jean Diego Membrive; 12 participants,
  • Encre de Chine, (18-19-20/02/20) donné par Annick Bougerolle; 9 participants.

Compte-tenu du confinement plusieurs projets d’activités ont été annulés, comme par exemple, une journée de dessin « la SBAC au Louvre », une proposition de Jean Diego.

Expositions

Seules 2 expositions ont pu être organisées en 2019/2020. Elles ont été installées salle Vauclair, parfaitement organisées par Christine Chanteux et Bénédicte Devineau. La mise à disposition de cette salle a été notifiée très tardivement, mi-octobre 2019 et non en juin 2019.

  • Marché de l’Art, les 30/11 et 01/12, 2019,

Le marché de l’art a rassemblé 17 artistes ; cette exposition a été visitée par plus de 300 personnes. Les artistes-exposants ont tous vendu au moins une de leurs œuvres présentées.

  • Salon d’Hiver, du 27 février au 1er mars 2020.

L’artiste invitée était Marie-Clémentine Marès, qui enseigne la gravure, notamment à la SBAC. A la présentation de ses œuvres personnelles, elle a généreusement associé ses élèves qui ont chacun présenté une de leur gravure.

Ce qui a permis de mieux faire connaître l’art de la gravure et ses différentes déclinaisons.

Le jury de sélection du Salon a retenu 17 artistes

Le livret comme chaque année a permis une présentation de l’artiste invitée et des exposants.

2 prix ont été décernés, le prix du Jury a été attribué à André Baldet, artiste illustrateur et le prix du public décerné par le choix des visiteurs a été décerné à Sonia Valsecchi, artiste peintre.

Ce salon a accueilli, pendant les 3 jours, plus de 550 visiteurs.

Le coût de l’opération a été de l’ordre de 600 €.

A l’issue de ce Salon une idée est apparue de constituer un pôle de gravure et d’estampe de référence dans la région, à partir du noyau du cours de gravure complété par un cours d’estampe. Un projet devrait voir le jour la prochaine saison.

  • Exposition des élèves,

Elle n’a pas pu être organisée par la non mise à disposition de salle en raison du confinement
Communication

Les efforts d’amélioration engagés les années précédentes ont été poursuivis mais brutalement interrompus à la mi-mars 2020 avec le confinement.

L’essentiel de la circulation de l’information s’est fait via le site sbac.fr.

Perspectives pour 2020/2021 et après. A plus long terme : 3 points :

       1– Pôle Gravure

Le projet de création d’un pôle régional de référence pour la gravure doit se concrétiser sur 1 à 3 ans afin de valoriser les outils disponibles dont la presse, sans oublier l’expertise, la compétence et le talent de Marie Clémentine Marès. Une proposition devrait se consolider fin de 2020 et commencer à se concrétiser en 2021.

En annexe, est jointe, une présentation globale de ce projet par M-C Marès

       2– Incertitude sur la disponibilité des salles mises à disposition

La mairie a décidé l’an passé, de ne plus ouvrir la salle Vauclair à des expositions temporaires. Ce qui va rendre très difficile l’organisation des 3 expositions annuelles que sont le Marché de l’Art en automne, le Salon d’Hiver en février/ mars et l’exposition des élèves.

C’est une des questions à l’ordre du jour des rencontres prévues avec les responsables de la Vie Associative et de la Culture. Rendez-vous qui ont dû être reportés pour cause de covid.

       3– Organisation du fonctionnement du bureau de la SBAC

  1. La situation de la répartition des fonctions de pilotage de l’association doit rapidement trouver un équilibre, en particulier en dissociant les fonctions de président et de trésorier, ce qui est légalement exigé pour toute association.
  2. Le renouvellement des contrats pour les salariés (enseignants et modèles), est indispensable. Les formulations des contrats actuels méritent un bon dépoussiérage. Ce qui devrait impliquer de reprendre le chantier d’un règlement intérieur.

Conclusion

Il est difficile d’anticiper les conditions sanitaires des mois prochains. Cependant, il serait sage de se montrer pro-actif pour la prochaine saison en envisageant une adaptation de nos activités d’enseignement, d’exposition et pourquoi pas de plateforme entre artistes ou personnes intéressées par les arts plastiques au sens le plus large du terme.

Il faut sans doute imaginer de nouvelles formes d’activités et d’éventuels rapprochements avec d’autres associations.

Merci d’avance de vos observations et propositions.

Je vous souhaite le meilleur et espère que malgré les difficultés, vous resterez fidèles aux activités proposées par la SBAC et apporterez votre contribution au bon fonctionnement de notre Association.

Prenez soin de vous.

Amicalement

Bernard CHARPENTIER, président

 

Projet de Pôle Gravure à l’atelier Chanot

  1. Aménagements au sein de l’atelier Chanot

Les aménagements déjà réalisés, offrent nous une meilleure ergonomie de l’espace gravure sur la mezzanine. Bien que petit, nous pouvons désormais travailler à plusieurs presque sans nous gêner et sont ainsi crées : espace d’encrage, un coin séchage spécifique, un autre coin mouillage pour le papier, et un emplacement « morsure » par l’utilisation d’un bac sécurisé pour les bains de perchlorure de fer.

La circulation autour de la presse doit être encore améliorée en déplaçant la presse plus au centre de la mezzanine ; pour ce faire il peut-être faire appel aux services techniques de la ville.

  1. Les investissements

Il reste à investir dans plusieurs équipements tels que :

  • Une boîte à grain, dans des langes propres grands formats et
  • Des outils indispensables comme des rouleaux encreurs, des petits comme d’un grand ; ce qui nous permettrait d’imprimer des grands formats.

Nous disposons maintenant de plusieurs écrans sérigraphiques (4) ainsi que de petites tables d’impressions portatives que nous pouvons disposer sur les tables dans l’atelier ainsi que des racles, et des encres.

De plus, nous souhaitons permettre l’accès à un certain matériel consommable par un fond de roulement. Ce matériel une fois acheté serait autofinancé par les élèves.

  1. Ouverture de l’atelier aux artistes et amateurs autonomes

Un des objets de ce projet est de développer l’attrait de notre atelier de gravure. Pour ce faire, il faut de l’ouvrir à des artistes et amateurs de l’estampe autonomes en donnant libre accès selon certaines conditions dans la mesure des besoins de chacun. Cette possibilité d’utilisation de l’atelier de gravure se ferait en semaine pendant les heures d’ouverture de l’atelier Chanot. Ces artistes et amateurs reconnus autonomes par le professeur référent s’engageront selon une charte de présence à respecter les lieux, le matériel, et évidemment une discrétion à l’égard du cours en train de se dérouler. L’ensemble des modalités de cette charte, restent à identifier : cotisation, agenda des réservations, engagements à respecter, apport des consommables, respect des lieux, etc.

Cette ouverture de l’atelier aux personnes venant de l’extérieur permettra de faire venir un nouveau public professionnel et ainsi, donner une chance à l’association de renouveler ses énergies vives.

  1. Stages d’initiation et de perfectionnement 

Pour compléter cette démarche, il faut organiser des stages/sessions : stages d’initiation et de perfectionnement en week-end ou pendant les vacances. Ils seraient encadrés par des artistes confirmés, reconnus dans les milieux de l’estampe pour l’excellence de leur travail.  Aussi, nous aurons à cœur de proposer des cours autour de la manière noire, de la gravure sur bois, du burin, de la polychromie en taille d’épargne…

Cette offre permettrait de faire connaître l’atelier.

Nous proposerons à ces artistes une rémunération correspondant à tout artiste intervenant spécialisé. C’est un élément indispensable pour faire venir de nouveaux artistes, de nouveaux élèves et élever le niveau d’exigences des cours proposés. Pour ces artistes qui viendraient parfois de loin, avoir à cœur de les rémunérer à leur juste valeur constituerait un gage de sérieux.  C’est ainsi que nous fidéliserons les artistes et les élèves.

  1. Visite d’artistes en atelier, visites d’ateliers de graveurs et d’imprimeurs en extérieur

Par la visite d’artistes extérieurs qui pourraient montrer leur travail et engager un dialogue d’atelier avec les élèves et adhérents, ceci permettrait d’élargir, d’enrichir l’attrait et les compétences de nos adhérents et ainsi d’ouvrir l’intérêt pour les métiers de l’image imprimée. Ces dialogues sont de merveilleuses opportunités d’échanges et de partage. Cela a été le cas de l’artiste Sophie Villoutreix-Brajeux, qui généreusement a donné de son temps pour venir communiquer sur son travail récent.

L’artiste invité pourrait en échange de ce temps bénévole, devrait se voir offert une opportunité pour exposer lors d’une exposition ou toutes autres opportunités. Il est cohérent de reconnaître la contribution des artistes qui acceptent cette prestation de visite. Ce serait une excellente référence pour faire connaître les activités de la SBAC, les valoriser.

A noter que les élèves du cours de gravure ont visité les ateliers d’imprimeur Rigal dont le riche passé, la beauté de l’endroit et la qualité du travail ont marqué les esprits.

Marie Clémentine Marès